L'ambitieux (nouvelle)

Pour les Fan Fictions, les Fan Arts.....
Avatar de l’utilisateur
Minos
Messages : 946
Inscription : 14 août 2010, 21:06
Localisation : Morbihan
Contact :

L'ambitieux (nouvelle)

Message par Minos »

Comme chacun sait, l'histoire est écrite par les vainqueurs. Reste juste à être dans le bon camp...

Voici une petite nouvelle écrite sur ce thème il y a déjà quelques années. ;)


L’ambitieux


Quand Aarson Lightener termina de rédiger l’ultime chapitre de son titanesque ouvrage, il poussa un long soupir de soulagement. Enfin, il en était venu à bout ! Enfin, sa fortune allait être définitivement assise, et la place de président d’honneur de la chaire d’histoire de l’université de Coruscant, qu’il convoitait depuis tant d’années, allait lui revenir de plein droit. À ses yeux, il ne faisait même aucun doute que ses collègues allaient se battre pour l’imposer à cette place.

Ambitieux et passionné par l’histoire, Aarson avait rêvé pendant des années d’écrire l’ouvrage de référence, celui qui lui ouvrirait les portes de la gloire et lui permettrait de prendre place au panthéon des plus grands lettrés de l’Empire et de l’Ancienne République. Porté par cette obsession, il avait eu, cinq ans auparavant, ce qu’il considéra alors comme étant le plus grand défi de son existence de chercheur : écrire la biographie de l’empereur lui-même ! Certes, il en existait déjà un grand nombre, officielles ou non, mais aucune ne faisait de synthèse complète de la vie du grand homme qu’était Palpatine.

Dès que ce concept germa en lui, il se précipita sur son ordinateur et en deux heures, il rédigea le plan de son œuvre. Il n’était pas question de reprendre bêtement ce que d’autres avaient écrit avant lui. Il voulait une nouvelle approche, originale, et se prit à rêver que l’empereur lui-même s’intéresserait à sa démarche et qui sait, lui accorderait une interview.
Son plan en poche, il prit rendez-vous avec son supérieur, Doggan Carlist, président de l’université de Coruscant. Celui-ci fut tout de suite emballé, surtout en pensant aux conséquences bénéfiques qui n’allaient pas manquer de rejaillir sur lui.
Carlist fit part de l’idée à un sien ami au ministère de l’éducation. De là, elle atterrit sur le bureau du ministre lui-même, après avoir remonté pas à pas la hiérarchie.
En fin de compte, le projet se retrouva entre les mains d’un des conseillers de l’empereur, et il s’avéra que ce dernier fut à son tour enthousiasmé : tous les intermédiaires y virent une occasion inespérée de donner un coup de pouce à leur carrière.
Aussi Aarson se plongea-t-il dans la rédaction de son livre avec fièvre et y mit toute la passion dont il était capable. Beaucoup d’épisodes de la carrière de l’empereur étaient troubles, et pouvaient aisément le faire passer pour un dictateur, ce qu’Aarson entreprit de gommer consciencieusement. Son but était de présenter Palpatine sous le meilleur jour possible : en s’en tenant à des interprétations superficielles, il décrivit un dirigeant galactique aussi charismatique qu’intègre… tout en sachant très bien à quel point il ne faisait que colporter des mensonges et contrevérités. Cynique, Aarson se moquait éperdument de déformer des faits, car son seul but, comme tous ceux qui avaient soutenu son projet, était de profiter de son chef-d’œuvre pour obtenir une promotion sociale, voire même, qui sait, entrer à la Cour Impériale.

Il mit donc un point d’honneur tout particulier à rétablir la « vérité », à savoir que l’empereur avait toujours sacrifié sa personne au bien commun, qu’il était un héros, et que les indignes attaques qu’il subissait étaient le fait d’opposants révisionnistes, ou de terroristes rebelles qui voulaient plonger la galaxie dans le chaos. Il « prouva » que les soi-disant crimes et atrocités du régime n’existaient pas, et montra Palpatine comme l’ultime garant de la civilisation. Aarson ne croyait pas une seconde à ce qu’il écrivait : tout ce qu’il voyait était son nom en haut de l’affiche, et les futures louanges des courtisans.
Il balaya d’un revers de main tous les procès d’intention qui lui furent faits, dont les accusations de révisionnisme et de présenter une version tronquée et embellie du règne de Palpatine. Comment pouvait-on oser l’accuser de ne pas être impartial, alors que de tous temps, seuls les vainqueurs écrivaient l’Histoire ? Il ne faisait que s’inscrire dans la veine de ses prédécesseurs.

Son livre aurait dû être terminé depuis longtemps déjà, mais les événements de ces quatre dernières années lui avaient compliqués la tâche : il avait dû rallonger sa biographie d’une part importante, traitant de l’Étoile Noire, de la destruction d’Alderaan, de la bataille de Yavin et des conséquences qui en avaient découlées. Sa conclusion fut à l’image du reste de l’ouvrage : il démontra que l’empereur était presque un martyr, forcé de répondre par la violence face à la montée des extrémistes de tous bords, surtout ceux de la Rébellion.
D’aucuns auraient pu affirmer que les données en question pouvaient être interprétées de manière totalement opposée, montrant Palpatine en despote cynique et sans scrupules, mais ce n’était absolument pas le propos.

Et en ce milieu de matinée, il était venu à bout de son chef-d’œuvre. Il sauvegarda les derniers fichiers qu’il avait rédigés. Il éprouvait de drôles de sensations, tour à tour rêveur ou fier de lui, et se sentant également quelque peu vidé, tant ce projet avait nécessité de temps et investissement.
Il fut tiré de sa rêverie quand sa messagerie devint comme folle : de multiples fenêtres s’ouvrirent, autant de messages émanant des chaînes d’information auxquelles il était abonné, chacune ponctuée d’une sonnerie d’alerte. Il baissa le son, qui virait à la cacophonie.

Ses cheveux se hérissèrent et son sang se figea dans ses veines quand il prit connaissance du premier en-tête. Il ouvrit fébrilement les suivants, pour découvrir que tous annonçaient la même chose : Palpatine était mort, et sa flotte avait été détruite en orbite d'Endor par la Rébellion de Mon Mothma !
– Non, non, c’est impossible ! Pas ça ! rugit-il en se redressant brusquement.
Pendant une heure, il fut comme fou, faisant fiévreusement les cent pas dans son bureau, se parlant à haute voix, injuriant la galaxie de temps à autre, maudissant les dieux qui le trahissaient au moment même où il avait achevé son travail. Celui qui devait lui apporter une gloire éternelle et être le point d’orgue de sa carrière. La révolution était en marche. Qui savait quel régime allait naître sur les ruines de l’empire ? Sortir son livre lui vaudrait peut-être même une exécution sommaire !
Il finit par redresser son fauteuil et s’y affala, désespéré. Il tomba dans un état d’hébétude qui se prolongea jusqu’à ce que les dernières lueurs du jour disparaissent.

Alors, soupirant bruyamment, il se remit au travail devant son ordinateur. Il appela à l’écran son livre achevé, Son Altesse Impériale Palpatine, biographie officielle et, après un long moment d’hésitation, l’effaça de ses fichiers, ainsi que toutes les sauvegardes qui allaient avec.

L’expression quelque peu hagarde, il ouvrit un nouveau document et, après avoir longtemps réfléchi, en tapa le titre :

Mon Mothma,
Le combat pour la liberté de la galaxie

biographie officielle
par Aarson Lightener
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Avatar de l’utilisateur
Sebastien
Bisounours incompris
Messages : 2852
Inscription : 28 août 2010, 22:07
Localisation : Chez moi
Contact :

Re: L'ambitieux (nouvelle)

Message par Sebastien »

J’adore l’espoir d’une entrevue de l’auteur avec Palpatine. Genre thé ou café de Catherine Ceylac :)
- Dis papi, c’est quoi cette vieillerie que tu appelles « Univers Etendu » ?
Avatar de l’utilisateur
Minos
Messages : 946
Inscription : 14 août 2010, 21:06
Localisation : Morbihan
Contact :

Re: L'ambitieux (nouvelle)

Message par Minos »

Ce serait tout un programme ! :D

Une entrevue avec Palpy aurait été pour lui l'assurance de toucher la gloire du bout du doigt ! Du moins au moment où il y pense...
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Avatar de l’utilisateur
Notsil
Messages : 825
Inscription : 14 août 2010, 13:21
Localisation : Belgerie

Re: L'ambitieux (nouvelle)

Message par Notsil »

J'aime bien le côté "point de vue d'un petit personnage" dans cette grande galaxie de têtes connues :p

Où comment la victoire des rebelles oblige à bazarder 500 pages word :p Pour en recommencer 500 autres ^^

Quel fourbe écrivain :)
We are always more afraid than we wish to be, but we can always be braver than we expect.
Avatar de l’utilisateur
Minos
Messages : 946
Inscription : 14 août 2010, 21:06
Localisation : Morbihan
Contact :

Re: L'ambitieux (nouvelle)

Message par Minos »

Et oui ! La route qui mène à la gloire est ardue !
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Avatar de l’utilisateur
Benson800
Dépeceur de Jawa
Messages : 2012
Inscription : 12 août 2010, 23:45
Localisation : Paris
Contact :

Re: L'ambitieux (nouvelle)

Message par Benson800 »

Excellente nouvelle :D
Comme quoi, la victoire des rebelles a eu des répercussions plus qu'inattendues ;)
Avatar de l’utilisateur
Minos
Messages : 946
Inscription : 14 août 2010, 21:06
Localisation : Morbihan
Contact :

Re: L'ambitieux (nouvelle)

Message par Minos »

Merci Benson !

Et ça fait du bien de mettre un peu en scène des sans-grades, ça change des omniprésents Jedi et Sith !
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Avatar de l’utilisateur
Darth Nephrastic
Gardien de la Tradition Sith
Messages : 121
Inscription : 26 août 2010, 09:31

Re: L'ambitieux (nouvelle)

Message par Darth Nephrastic »

C'était très intéressant.
Avatar de l’utilisateur
Minos
Messages : 946
Inscription : 14 août 2010, 21:06
Localisation : Morbihan
Contact :

Re: L'ambitieux (nouvelle)

Message par Minos »

Merci ! ;)
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Avatar de l’utilisateur
Minos
Messages : 946
Inscription : 14 août 2010, 21:06
Localisation : Morbihan
Contact :

Re: L'ambitieux (nouvelle)

Message par Minos »

Impec ! Hâte de lire ça ! ;)
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Répondre